Des vêtements pour les femmes atteintes d'un cancer du sein

person Posté par: Marie-Pierre list Dans: Mode Sur: comment Commentaire: 0 favorite Frappé: 695

Autour de Marie-Pierre Theiler, l’équipe de Sénovie a présenté ses premiers vêtements à Balma pendant Octobre Rose.

Des vêtements pour les femmes atteintes d'un cancer du sein

Autour de MariePierre Theiler, l’équipe de Sénovie a présenté ses premiers vêtements à Balma pendant Octobre Rose./ Photo DDM.

C’est à l’occasion de la campagne annuelle Octobre Rose que la petite équipe de la startup pinbalmanaise Sénovie a annoncé la mise sur le marché imminente de sa première collection de vêtements et sousvêtements
voués aux femmes atteintes par un cancer du sein.
À l’origine du projet, MariePierre Theiler a vécu l’éprouvant parcours thérapeutique où chimio et radiothérapies rendent la vie invivable.
Démangeaisons, sensations de brûlure, cicatrices douloureuses, hypersensibilité et sécheresse cutanée… S’habiller relève parfois du défi.
«L’idée de départ était de créer des vêtements confectionnés dans les matières naturelles et, si possible, bio, sans abrasion avec la peau et dans des formes adaptées. Des vêtements suffisamment amples pour s’y sentir à l’aise quelle que soit l’activité, mais toujours en restant féminins. Car rendre leur féminité aux patientes est toujours bon pour leur moral», précise Françoise Escourrou qui gère la diffusion des produits Sénovie auprès des personnels de santé.
Aussi, l’élaboration de telles garderobes requiert «d’amener de plus en plus de technicité dans le modélisme et le stylisme, pour apporter plus de souplesse et de confort», souligne le styliste Régis Chambion, auteur de la collection. Un panel de «patientes expertes» est pour sa part chargé de tester tous les articles estampillés Sénovie.

Des vêtements 100 % tarnais

Outre le service rendu aux femmes souffrant d’un cancer du sein, l’entreprise fondée par les quatre entrepreneurs a choisi de développer un cercle vertueux. «Nous nous fournissons exclusivement en France. Et la confection est 100 % tarnaise», rappelle Françoise Escourrou.
Un budget de moins de 100 000 €, dont plus de 20 000 € levés lors d’une campagne de financement participatif, a été nécessaire au lancement de Sénovie. Reste à découvrir les prix des futurs robes, sousvêtements,
maillots, pulls, tuniques ou pantalons que la marque dévoilera dans quelques jours, à l’ouverture de son site de vente en ligne. Françoise Escourrou affirme toutefois vouloir «offrir un confort à la portée de toutes les bourses», ajoutant «qu’un soutiengorge en coton doit être aussi performant qu’un soutiengorge en soie».

E.V

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment!

Laissez un commentaire

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre

Nouveau compte S'inscrire